Pour la transition des territoires

Depuis la fin des années 2000, on constate un développement important des lieux et espaces dédiés à l’innovation : incubateurs, fablabs, espaces de co-working, living labs, etc. Ces « tiers-lieux » ont un impact non négligeable sur les territoires et ont acquis une solide légitimité pour leur capacité à accompagner le développement de projets opérationnels.

Ces tiers-lieux sont révélateurs de plusieurs mouvements simultanés : le thème de la « ville créative » qui pense son développement au croisement des créatifs et des réseaux, l’impact du numérique sur les nouvelles formes de travail, l’essor de diverses formes de travail indépendant.

Ces tiers-lieux sont les briques d’écosystèmes favorables à l’innovation sociale et responsable, à savoir l’invention collective de solutions économiquement viables, écologiquement durables et humainement inclusives. Cependant, ils ne rassemblent que de manière marginale acteurs publics et acteurs privés, et leur potentiel n’est pas assez mis au service de l’intérêt général.

Ce mouvement nous conduit à définir 3 enjeux :

  • Comment ces lieux et les acteurs qui les animent peuvent inspirer des modes de construction de projet de territoire plus ascendants et plus collaboratifs. C’est un enjeu de méthode. L’action « start’up de territoire », les Pôles Territoriaux de Coopération Economique sont des tentatives sur cette voie.
  • Comment favoriser la rencontre entre acteurs de l’action publique et innovateurs responsables, start’upers ou entrepreneurs sociaux. C’est l’enjeu de la dissémination. Superpublic, initiative de la 27° Région est une expérimentation sur ce sentier.
  • Comment innerver le territoire au-delà des métropoles pour implanter ces foyers d’innovation dans des territoires confrontés à des grandes difficultés : territoires de faible densité, villes moyennes dont le centre meurt avec le commerce qui ferme, quartiers populaires où il faut capter l’énergie de la jeunesse.

Nous proposons d’expérimenter des « clusters de transition » dans des territoires pris dans une contradiction mortifère. Le cluster de transition est un petit écosystème local organisé dont l’objet est de dynamiser la transition du territoire : transition écologique bien sûr mais aussi économique, culturelle et sociale. L’innovation responsable est un besoin vital (coproduction de nouveaux services, entrepreneuriat, économie du partage…) mais l’ingénierie et les moyens manquent. Il nous fait inventer une méthode frugale, un circuit court de la production de projets territoriaux.